/**/

20180119 LogoAdG

atelier 850

« .../ À travers des aventures sans cesse différentes, cet atelier s’efforce de réinventer les rapports entre le texte et l’imprimerie.
À l’ombre des Dentelles de Montmirail, rien n’est jamais identique: parfois les textes mettent les plasticiens en mouvement, parfois l’inverse se produit et miracle, la technique suit, inventive et rigoureuse.


On travaille à donner corps au texte que l’on imprime, on écrit pour faire parler les formes. Lithographie, eau-forte, bois gravé, dessin, peinture, céramique, menuiserie, ferronnerie, reliure et autres arts et métiers sont de la fête.


À l’atelier, on attend le moment où plusieurs puissances créatrices vont entrer en action-réaction: écrivains, plasticiens...
L’important est la rencontre et le choc d’où naîtra quelque chose d’inattendu entre ces mondes. L’affrontement et le désir de création concertante animent toutes ces entreprises. Le livre naît du texte au moment où la graphie se souvient de ses origines matérielles et imaginaires. L’art devient polycéphale.


L’écrivain sera alors invité à accompagner et à parfaire son manuscrit jusqu’à encre, plomb, couleur, papier, formes et matières. Quant aux peintres et aux graveurs, ils iront aux mots.
Bien des barrières entre les genres tomberont dans cet espace de liberté, à l’Atelier des Grames. »

François Aubral